Candia et ses laitiers responsables

On entend beaucoup de choses aujourd’hui autour du lait…

Dans cet article, nous allons parler de la marque Candia et de son initiative « Les Laitiers Responsables ». C’est qui ? C’est quoi ? Comment ça marche ?

Tout ce qu’il y a à savoir juste en dessous.

Bonjour à tous,

J’espère que vous allez bien.

Me voici aujourd’hui pour vous parler d’un sujet qui fait pas mal débat en ce moment.

Le lait de vache.

On entend tout et n’importe quoi… Des choses vraies aussi …

Alors je préfère le dire dès le départ….

Si vous faites partie des personnes anti-lait de vache pour X raisons…

Pas de soucis, je peux le comprendre et le tolère sans aucun problème.

Par contre… Ce n’est pas mon cas, merci donc de respecter mon article et mon avis.

Encore une fois, j’ai eu la chance de faire mon enquête moi-même et de me rendre sur place afin d’apprendre pas mal de choses à ce sujet et pour ensuite partager ça avec vous.

Avant tout, savez vous qu’un lait ça se choisit ?

Et oui…. Aujourd’hui, on choisit ses œufs selon certains critères bien visibles (bio, plein air), on choisit son fromage, sa viande…

Oui, mais le lait ?

Quels sont vos critères pour choisir votre lait ?

Et bien, souvent, c’est le prix…. Et c’est bien dommage.

J’ai eu la chance de collaborer avec l’enseigne Candia, et ses Laitiers Responsables pour connaître tous les secrets autour de cette nouvelle démarche.

Nous avons dans un premier temps fait un petit-déjeuner sur Paris avec l’un des éleveurs de la démarche pour nous parler rapidement de la filière et nous présenter le nouveau produit,

puis nous avons eu la chance d’être en immersion dans une ferme pour voir le travail de l’éleveur et des vaches,

et enfin nous avons visité l’une des usines Candia, celle de Vienne, pour découvrir la mise en bouteilles du Lait.

Les Laitiers Responsables, c’est quoi ?

C’est vrai que dit comme ça, ça veut tout dire et pas grand-chose en même temps.

Et bien pour faire simple, les agriculteurs CandiaSont leur propre patron !

Ils font tous partie de la coopérative Sodiaal (qui comprend environ 20 000 éleveurs dans 70 départements en France)

Lorsqu’ils s’engagent dans la démarche Les Laitiers Responsables, ils cosignent une charte d’engagement mise en place en 4 points.

1 : le premier concerne la rémunération.

Chaque litre vendu permet de reverser 6 centimes de plus aux éleveurs de la coopérative Sodiaal

On ne dirait pas… Mais croyez-moi, c’est énorme.

Ainsi qu’une prime de 1,5cts par litre pour couvrir les coûts liés au cahier des charges.

Alors oui…. Vous allez peut-être payer votre pack de lait un peu plus cher (1€ le litre), mais dites-vous que ce supplément ira directement dans la poche des agriculteurs.

Je ne le dirais jamais assez, mais il est très important de consommer français

Le métier d’agriculteur est en danger, et si nous ne faisons pas d’effort, ça n’arrangera pas les choses.

Là, au moins, vous achetez votre lait au juste prix.

2 : le deuxième concerne la qualité du lait.

Il faut impérativement que ce soit un lait de pâturage.

C’est-à-dire que les vaches passent en moyenne 150 jours par an …. Au pré !

Et oui…. Quoi de mieux que de vivre au grand air et se nourrir d’herbe !

Le lait n’en sera que meilleur.

Et pour que le lait soit d’une qualité parfaite, il faut aussi respecter de nombreuses normes d’hygiène comme une étable toujours propre, des lits pour la nuit « moelleux » (il y a de la paille fraiche et parfois des  genres de petit matelas en plastique.), etc…

Tout un tas de choses pour des vaches sereines et en bonne santé

3 : troisième point, l’alimentation !

Ah bah ça… C’est un peu ce qui est au cœur de pas mal de polémiques.

Les laitiers responsables ont l’obligation de fournir à leurs vaches une nourriture SANS OGM !

Quand certaines vaches se retrouvent sous antibiotiques (ça arrive malheureusement en cas de maladie ou autres.) et bien, leur lait n’est pas prélevé pour la consommation.

Et elle reste un certain temps en soin, même après le traitement pour être sûr de ne pas retrouver des antiobios dans le lait.

Elles sont principalement nourries d’herbe, de foin et de céréales.

Donc pas de mauvaises surprises de ce côté-là.

4 : et enfin dernier point, qui est pour moi de loin le plus important, LE RESPECT DE L’ANIMAL

Alors oui, certains fervents défenseurs des animaux vont avoir les yeux qui se révulsent en lisant ce 4e point….

Et je peux comprendre… Surtout, quand on voit ça d’un œil extérieur sans avoir pris soin de se renseigner à la source….

Pour ma part, je reviendrais sur le bien-être un peu plus en bas de l’article.

Mais ce qui est sûr, c’est que pour faire partie de la démarche Les Laitiers Responsables, les éleveurs  doivent impérativement suivre la formation bien-être « SIGNES DE VACHES« .

C’est une formation d’une journée qui permet de déceler les signes de bonne santé ou de mal-être chez la vache qui ne sont pas forcement perçus au premier coup d’œil.

La formation donne aussi des conseils pour soigner les vaches. Le bien-être animal est bien sûr primordial.

Voilà pour l’explication de l’initiative Candia  » Les Laitiers Responsables »

Vous retrouverez facilement les produits de la démarche grâce au macaron jaune et bleu ci-dessous apposé sur les produits laitiers.

Passons à la visite de la Ferme.

Immersion dans la ferme

Ca … C’est ce que j’ai préféré.

Alors pour la petite histoire, mes grands-parents avaient une ferme laitière avec une cinquantaine de vaches.

Je les ai vu travailler 7 jours sur 7, jour et parfois nuit quand par exemple une vache devait vêler (mettre bas).

C’est donc un milieu que je connais bien.

J’adorais aller à la traite avec eux… Essayer de créer un lien avec les petits veaux, trainer dans l’étable avec toute la paille ….

Et je suis bien placée pour vous dire à quel point, c’est un dur métier ! Mais genre …. Vraiment dur !

Il faut travailler la semaine et également le week-end car les vaches doivent être traites TOUS les jours.

Prendre des vacances est quasiment mission impossible, car cela veut dire qu’il faut se faire remplacer à la ferme.

Il faut travailler très dur pour au final n’avoir qu’un tout petit salaire à la fin du mois.

Alors clairement …. Si tu n’est pas passionné par ton métier, et bien tu ne peux pas être agriculteur.

Et une chose est sûre… Un agriculteur digne de ce nom, aime ses animaux. Il aime profondément ses animaux.

Nous avons été reçus par Patrice.

Sa ferme…. C’est le Ritz de la ferme !

Il a environ 80 vaches. Il travaille avec sa mère et son frère.

Il est fier de faire partie de la démarche Les

Laitiers Responsables.

Ça lui donne l’impression que son travail est mieux reconnu, mieux respecté, et surtout… Mieux valorisé.

Ses vaches sont bien plus que 6 mois dans l’année au pré.

Il a la chance d’habiter une région où l’herbe est bien verte et le climat favorable aux bien-être de ses vaches.

Son étable est spacieuse, et dedans, il y a des jeux pour distraire les mémères.

Ses bêtes… Il les aime et il les respecte.

D’ailleurs, c’est assez drôle, car aussi dingue que cela puisse paraître, elles le reconnaissent.

Elles viennent à lui pour chercher des caresses. C’est assez touchant.

Alors oui, les vaches se font inséminer artificiellement pour tomber enceinte et mettre au monde des veaux. Car oui, c’est le fait d’avoir un bébé qui leur permet ensuite de produire du lait.

Elles sont « mises » enceintes 1 fois par an.

Ça parait énorme ……. C’est flippant …..

Sauf que …. À l’état sauvage, dans la « nature « , ce serait pire que ça.

La vache tomberait enceinte 2 fois plus souvent…. Et serait bien plus fatiguée. Là, ça reste contrôlé.

Le seul point noir bien sûr, le veau n’est pas destiné à grandir avec sa maman.

Enfin pas tout le temps….

Et ça j’avoue…. Je ne suis pas très à l’aise avec ça.

C’est d’ailleurs bien pour ça que je ne mange pas de veau depuis des années. Mais bon… C’est mon avis perso à moi.

Pour conclure ce paragraphe, concernant la ferme laitière de Patrice, j’ai été surprise de ressentir une telle sérénité malgré ce travail difficile.

Les bêtes ont l’air « bien » (évidemment, elles ne peuvent pas nous le dire clairement hein) mais elles paraissent en très bonne santé et entre de bonnes -mains.

Pour finir, nous avons ensuite visité l’usine Candia de Vienne.

L’usine Candia

Nous avons été accueillies par le directeur de l’usine.

Elle est immense, très propre….

Nous avons eu une visite guidée très bien expliquée et on a pu répondre à toutes nos questions.

Pour faire court, je vous explique rapidement le conditionnement d’une bouteille de lait Candia

Le lait est récupéré la nuit chez les éleveurs puis emmené directement à l’usine.

Ils font ensuite de nombreux tests qualité pour vérifier la qualité du lait.

Une fois que tout est ok, ils transvasent le lait dans d’immenses citernes !

Pour les avoir vues en vrai, c’est très impressionnant !

Le lait est ensuite pasteurisé et chauffé à 90°.

Suite à ça, ils le laissent reposer un peu puis le stérilisent à très haute température… 138° degrés les gars !!!!

Pendant 5 secondes.

C’est ce qui permet d’avoir une longue conservation à température ambiante.

Le lait est ensuite mis en bouteille, étiqueté et en voiture Simone…. le lait est prêt à être envoyé chez les revendeurs.

D’ailleurs pour ceux que ça intéresse, l’usine de Vienne est ouverte au public (sous réservation) pour la visite.

Ils organisent des animations avec les enfants et des rencontres avec les éleveurs.

C’est chouette de faire ça, je trouve.

On s’arrête ?

Et voilà, ce long article touche à sa fin …. Je ne pensais pas avoir autant à vous dire.

Mais c’est un sujet très intéressant ….

On entend tellement tout et n’importe quoi au sujet du lait.

Alors bien sûr, je ne suis pas parole d’évangile hein !

Rien ne vous oblige à me croire…. Mais je suis quand même ravie de vous partager mon ressenti

Nous sommes dans ma famille de très gros consommateurs de lait.

Et c’est vrai qu’on achetait un peu notre lait n’importe comment.

Là, je vous assure que je fais gaffe.

Le lait Les Laitiers Responsables est déjà disponible dans pas mal de supermarchés.

Encore une fois, vous les reconnaîtrez facilement grâce au logo jaune et bleu.

J’espère que cet article vous a plu.

En tout cas, j’ai pris plaisir à l’écrire.

Je vous souhaite une très belle journée et j’espère…. À très bientôt sur Swagday !

*Article en collaboration avec Candia

*Crédit photo MIMI CUISINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.